Nancy Sewell

Les tendances mondiales créent de nouveaux défis pour les architectes et les concepteurs. Mais quelles sont ces grandes tendances et quel rôle le verre est-il susceptible de jouer pour aider à répondre à ces nouveaux défis?

Comme l’explique Nancy Sewell: «La disponibilité des ressources, en particulier des matériaux de construction durables, est un défi majeur. Le monde devient de plus en plus petit et les designers du futur doivent comprendre et intégrer les différences culturelles de nombreux pays, comme par exemple les habitudes liées au travail. La situation sera très différente si vous vous trouvez au Royaume-Uni, aux États-Unis, en Chine, en Inde ou en Amérique du Sud. Il est aussi essentiel de prendre en compte la disponibilité des ressources dans ces pays et leurs utilisations. "

Approvisionnement en matériaux durables

La construction de bâtiments durables et économes en énergie s'accélère déjà à l'échelle mondiale. En effet, les gouvernements de nombreux pays exigent des bâtiments plus écoénergétiques. « Bien qu’il puisse y avoir d’autres certifications à l’avenir », déclare Nancy, « pour l’instant, LEED est réellement reconnu mondialement. Donc, créer des matériaux qui répondent à ces normes LEED et approvisionner les différents pays est un défi d’avenir. »

Urbanisation et bâtiments à usages multiples

Selon Nancy, en ce qui concerne la conception des entreprises, bâtiments commerciaux et des espaces de travail, la grande tendance est plutôt de ne pas vouloir parcourir de longues distances pour se rendre au bureau. « On veut vivre près du bureau évitant ainsi de longs trajets. Cela signifie que les personnes vont soit décider de vivre très près de leur bureau, soit même dans le même complexe, soit travailler davantage de chez eux. C’est déjà le cas aux États-Unis, en Chine et en Europe. »

Les gens commenceront à habiter de plus en plus en milieux urbains, ce qui augmentera en fin de compte la demande d'immeubles à usages multiples comportant un élément commercial, des bureaux pour les employés, mais disposant également d'un espace résidentiel - c'est à dire un bâtiment utilisé 24h/24 et 7j /7.

Cela signifie que les designers devront faire en sorte que les environnements de travail se ressentent davantage comme des espaces résidentiels et inversement. Comme le suggère Nancy : « Les meubles, l’éclairage et le verre vont changer pour que les gens se sentent plus détendus au bureau. Ce sera similaire pour le travail à domicile : lorsque vous êtes chez vous, vous disposez d’un véritable environnement de travail ; vous n’êtes pas assis à la table de votre cuisine, mais vous disposez d’un vrai poste de travail ergonomique. Le verre peut bien-sûr contribuer à ce confort et bien-être."

Personnalisation dans les bâtiments

Dans les bâtiments commerciaux et polyvalents du futur, la possibilité de personnalisation deviendra de plus en plus importante et le verre aura certainement un rôle à jouer. Les gens voudront pouvoir contrôler la lumière et l’ombre dans un bâtiment, ce que de nombreux produits de vitrage aident déjà à faire. Ils voudront contrôler autant d'aspects de leur environnement intérieur que possible. 

« Aujourd’hui, beaucoup de ces aspects sont contrôlés au niveau du bâtiment, mais je pense que les gens souhaitent de plus en plus contrôler les choses à un niveau personnel. J’ai parlé avec beaucoup de personnes du verre et du sujet de la protection de la vie privée que le verre peut offrir, ainsi que de sa capacité à devenir opaque par opposition à sa transparence et sa translucidité », commente-t-elle. « De nombreux bâtiments commerciaux ont des fenêtres qui sont toutes fermées parce que certaines personnes ne veulent pas de soleil direct sur leurs visages. Dans ce cas précis, on identifie un besoin croissant de personnalisation. Lors de la conception des bâtiments, il sera nécessaire de savoir ce qu’on attend dans ce pays et prendre en compte ces aspects culturels. "

Changements dans les matériaux de construction

Nancy pense également que les architectes utiliseront davantage les matériaux durables fabriqués par l'homme dans la conception des bâtiments du futur. En effet, s’il est merveilleux d’utiliser du bois naturel, du verre véritable ou de la vraie pierre dans les conceptions architecturales, il n’est pas exclu que certains de ces matériaux viennent à manquer à l’avenir. « Prenons l'exemple de la pierre synthétique. Elle est presque aussi esthétique que la vraie, mais beaucoup plus économique, plus facile à obtenir et à transporter. Alors peut-être que ces types de matériaux seront très utiles dans le futur. De même, l'utilisation de matériaux liquides qui durcissent peut s’avérer une option de plus en plus envisagée. Il se peut même que des imprimantes 3D soient utilisées pour créer des logements temporaires. ”

En ce qui concerne le verre, Nancy explique : « C’est un produit fantastique qui sera donc utilisé pendant longtemps. En fait, je pense que l'utilisation du verre sur le lieu de travail est devenue encore plus importante qu'il y a cinq ans. Le verre est idéal pour de nombreuses applications. ”

L'importance accrue des rénovations et des modernisations

Selon Nancy, un autre défi sera à relever pour certaines régions, en particulier aux États-Unis et en Europe dont la concentration et le nombre de biens immobiliers sont importants. « La tendance est à la décentralisation en utilisant des biens immobiliers déjà construits. Ainsi, la conception résidera davantage dans la modernisation de bâtiments existants. Les fabricants de verre vont devoir comprendre comment rendre leurs produits plus faciles et plus économiques à intégrer aux bâtiments existants. Les nouvelles constructions vont ralentir d’ici à peu près 20 ans, car il y a beaucoup d'immeubles vacants à l’heure actuelle. Bien sûr, il y aura toujours de nouvelles constructions, mais c'est leur nombre qui diminuera. En ce qui concerne le verre, la question est de savoir avec quel type de verre approprié et rentable puis-je rénover un vieux bâtiment ».

Science et environnement

Selon Nancy, les scientifiques et les ingénieurs en environnement auront probablement un très grand rôle à jouer à l'avenir dans la conception des bâtiments. « Aujourd'hui, les principaux moteurs sont financiers, explique-t-elle. Mais, Il faudra de plus en plus répondre aux questions relatives à l'impact environnemental d'un nouveau bâtiment : fait-il quelque chose qui purifie l'air pour les occupants ? Ou utilise-t-il plus efficacement la lumière du soleil afin d’alimenter le bâtiment ? Ces facteurs environnementaux vont déterminer notre conception future des bâtiments. Et cela ne signifie pas seulement l'efficacité énergétique du bâtiment, celui-ci devra également apporter des avantages au reste de son écosystème. Le bâtiment pourrait peut-être devenir une sorte de groupe électrogène, par exemple.

Architectes de nouvelle génération

La prochaine génération d'architectes devra avoir un périmètre de réflexions beaucoup plus large, des connaissances pointues des matériaux de construction, des techniques de construction ou encore des problématiques environnementales. Comme Nancy le prédit: «Les architectes devront se concentrer davantage sur la science que sur l’esthétique. Beaucoup se lancent dans la profession parce qu’ils sont attirés par le côté créatif de l’architecture. Mais ils devront être encore plus techniques à l’avenir. Ils devront approfondir leurs connaissances sur l’environnement et le bien-être des occupants des bâtiments. La conception devra être très fonctionnelle et techniquement correcte. ”

Les architectes devront faire preuve de plus de créativité dans l’utilisation des matériaux de construction et leur durabilité. Ils devront être beaucoup plus créatifs et techniques pour développer ce qu’ils peuvent faire avec moins. Nancy conclut: «En ce moment, nous sommes dans cette fabuleuse économie où tout est disponible. Alors que nos économies commencent à ralentir, nous devrons faire beaucoup plus avec moins. C’est là que la créativité entre en jeu. Si vous êtes un bon designer, vous pouvez faire beaucoup avec moins. Les designers qui ont tout à leur disposition et des budgets illimités n’ont pas besoin d’être aussi créatifs que ceux qui n’ont pas cela, et ça constituera un véritable défi pour l’avenir. "

About the Expert – Nancy Sewell

Nancy Sewell est une dirigeante accomplie possédant une vaste expérience des stratégies globales en matière d’immobilier et de planification, de conception d’environnements de travail et de gestion d’actifs d’entreprise. Nancy travaille actuellement en tant que consultante indépendante sur des projets spécifiques . Ella acquis ses 40 années d’expérience en tant qu’architecte d’intérieur mais aussi comme leader mondial et fine stratège pour des entreprises telles que Gensler et Hewlett Packard . Elle conseille ses clients sur les stratégies immobilières, l'optimisation de portefeuille, le design d'intérieur et les défis de construction. Nancy est une experte en matière de stratégie en milieu de travail, de gestion d'actifs d'entreprise, de gestion du changement et d'amélioration des processus. Nancy est certifiée Six Sigma Black Belt, et détient des diplômes en gestion de projets et décoration d'intérieur.

Les opinions dans cet article n’expriment pas les opinions de Guardian et Guardian peut ne pas être d’accord avec certaines des opinions des experts.